ACCORD TROUVÉ SUR LA NOUVELLE ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL ?

Section CFDT Montereau IdF Sud
mardi 2 juillet 2024
popularité : 28%

Des avancées pour les agents de Montereau IDF SUD ?

Nous avons enfin terminé les négociations sur la réorganisation du Temps de Travail (OTT) de la PFC IDF SUD. Si les discussions ont été productives, la CFDT en ressort avec un sentiment d’inachevé. Ce projet n’a pas été simple, il découle de deux commissions de suivi qui ont démontré les difficultés de la mise en place de l’OTT 2023. Pour répondre à l’urgence d’amélioration des conditions de travail et respecter les règles du dialogue social à La Poste, la CFDT a exigé l’organisation de plénières, de réunions bilatérales, d’une plénière conclusive et d’études d’impact. Ces démarches, souvent négligées, sont pourtant essentielles pour garantir une bonne conduite du changement.

Accord trouvé sur l’organisation du temps de travail : Vos conditions de travail améliorées

Sur la base du volontariat, nous nous sommes mis d’accord sur la création de deux brigades dites de renfort, une réorganisation des horaires Sb1 et de la brigade du matin, ainsi que sur l’amélioration du cycle de la brigade du soir. Pour rappel, le cycle de 4 semaines a été pensé et validé par les agents et la direction eux-mêmes. Aujourd’hui, la proposition qui nous a été soumise émane directement des suggestions faites par les agents. Par conséquent, en plénière et en bilatérale, la CFDT a insisté pour que des critères de sélection soient clairement définis. La direction et nos collègues sud/cgt ont affirmé qu’il y a eu concertation et que cette répartition s’est faite sur la base du volontariat, renforcée par l’ancienneté.

Déception de la CFDT

Force est de constater que ces négociations nous laissent un sentiment d’inachevé. La CFDT a été la seule organisation syndicale à défendre fermement le respect des règles du dialogue social. Comment ne pas être consternés par l’absence totale d’enveloppe budgétaire dédiée à ces OTT ? Nous avons été les seuls à demander un socle à 250€. Si les avancées obtenues sont notables, elles demeurent loin de répondre à l’ensemble de nos attentes.
Voilà ce que l’on peut dire sur ces OTT. La CFDT réaffirme son engagement à défendre les intérêts des salariés et à veiller au respect des règles du dialogue social. Nous continuerons à suivre de près sa mise en œuvre.

Revendications sur le statut des référents

En bilatérale, nous avons demandé que la direction définisse précisément les missions des référents et le parcours qualifiant de ce métier à la PFC. Pour la CFDT, c’est une fonction de classe II-2 voir II-3. Nous insistons sur le fait que ces rôles sont essentiels pour le bon fonctionnement du site. Ils méritent une reconnaissance adéquate et une rémunération équitable.
La direction a pour l’instant motivé son choix de conserver ce poste sur la classe II en affirmant que ces agents seront sur la responsabilité de pole qualité. Nous étudierons sur la durée la fiche de poste pour l’avancement de nos revendications.


Documents joints

ACCORD TROUVÉ SUR LA NOUVELLE ORGANISATION (...)