C’est loin d’être fait !!!

PIC Paris Nord Gonesse
mercredi 25 septembre 2013
popularité : 22%

Vous êtes nombreux à nous interpeller pour nous demander où en est le projet de bascule du trafic de Pontoise. Mais surtout que deviennent les mesures indemnitaires qui lui étaient liées. Ce tract, nous l’espérons permettra de vous renseigner. En revanche, Malheureusement, nous doutons qu’il réussisse à vous rassurer.

Souvenez-vous, lors du CHSCT du 11 juillet, 4 représentants du personnel sur 6 refusaient de se prononcer sur la bascule des KUBS et demandaient une expertise d’un cabinet externe à La Poste, le cabinet SECAFI.

Après un temps de réflexion qui ne durera qu’une semaine, La Poste acceptera la demande. L’expertise se déroulera donc durant le mois d’aoà »t à partir :
-* D’analyses de documents fournis par la PIC.
-* De 2 visites sur le site de Gonesse et 1 sur le site de Pontoise.
-* D’analyses de film VIDEO présentant le futur chantier à Gonesse.
-* D’entretiens avec la Directrice de la PIC de Gonesse, le responsable production, le responsable organisation, le RH, le référent qualité et le médecin du travail.

Tout cela pour la modique somme (Et oui ce n’est pas gratuit) de 35000 €.
Un auditeur rencontrera également les représentants du personnels mais écartera ceux (CFDT et FO) qui se sont abstenus ou ont voté CONTRE. Ce qui ne se fait jamais d’ordinaire. Un auditeur est censé rencontrer l’ensemble des membres représentants du personnel au CHSCT (rappelez-vous l’ARACT).

Enfin quant on lit le rapport SECAFI, on ne commentera pas, ou à peine !Car peu de chose vont améliorer vos futures conditions de travail sur les KUBS. Pour exemple, pour limiter les risques de TMS sur le chantier des liasses à ventiler en CV 300, ECAFI préconise la mise en place d’une estrade où la possibilité de positionner les CV 300 sur leur longueur en ouvrant l’abattant supérieur. Rappelons que cette idée est partie de comment réduire les effets baskets (lancé) afin d’éviter à terme de créer des TMS. Ceux qui connaissent comprendront aisément le sérieux de la préconisation. D’ailleurs, le médecin lui-même indique que la première solution risque d’entrainer des chutes et des entorses aux chevilles et la seconde augmenterait le temps de port de charge.

A l’issue de l’expertise
Le CHSCT s’est réuni pour une seconde fois
Le 17 septembre 2013
Il avait à se prononcer sur deux choses :
 L’arrivée des KUBS
 L’arrivée de tout le trafic Arrivée (ECO + PRIO)

Sur l’arrivée des KUBS, seuls deux membres (CFDT et FO) ont émis un avis favorable. Les autres considérant qu’ils n’avaient pas assez d’éléments pour se prononcer même avec le rapport SECAFI, ont refusé de donner un avis, quant à la bascule de tout le trafic Arrivée (ECO et PRIO). Leurs avis se sont traduits par une nouvelle demande d’expertise du cabinet SECAFI. Demande pour laquelle la CFDT et FO ont voté CONTRE.
Le 18 septembre 2013, l’ensemble des organisations syndicales était reçu en plénière. Le but pour La Poste, présenter le projet d’organisation prévu dans le cas où le trafic du 95 basculerait sur Gonesse. D’ailleurs, La Poste a bien insisté quant à la mention « projet  » sur tous les documents. Elle a d’ailleurs également bien précisé que les mesures d’accompagnement financières n’étaient plus d’actualité. Que pour l’instant tout, de par l’expertise, était suspendu. Elle est revenue sur les emplois en expliquant qu’en nuit, seuls les 15 PT supplémentaires réservées aux collègues de Pontoise seront maintenues dans tous les cas de figures. En revanche, en l’absence d’accord, le gel des positions de travail en nuit jusqu’au 30 juin 2014 est annulé. Toute sortie ne sera pas remplacée quelle que soit la brigade (21h25, 22h, 22h15 ou 23h36).

En conclusion
Aujourd’hui la situation n’est pas simple. Les engagements pris étaient avant que les demandes d’expertise tombent. Ils ont donc tous disparus. Et il y a des soucis à se faire vis-à -vis de nos collègues de nuit. Si tous les départs ne seront pas remplacés, n’oublions pas non plus que notre dirigeant à la tête du groupe La Poste a changé. Oui, Philippe WAHL a remplacé Jean Paul BAILLY. « Il y a trois défis à relever Pour La Poste  » a-t-il déclaré dernièrement dans la presse « industriel, économique et social  » insistant bien sur la chute des volumes courrier échangé, de 18% entre 2007 et 2012, et d’un total de 50% prévu sur la période 2008/2020. Pour lui, La Poste doit dans les années à venir, devenir le leader de la distribution et des services de
« proximité et à domicile  » ainsi que celui de la transformation numérique. D’un point de vue social, selon certains économistes, cette révolution industrielle représenterait une menace pour les emplois des postiers.

Alors, à la PIC de Gonesse,
Allons- nous continuer longtemps
A scier la branche
Sur laquelle nous sommes assis ?

Venez en débattre
Avec vos représentants CFDT


Documents joints

PROJET BASCULE DE PONTOISE