Pique et pique et... !

lundi 31 mars 2008
popularité : 3%

Après six mois de montée en charge de la PIC de Wissous, déposer de nouveau une audience CFDT auprès de Monsieur MARTIN nous semblait indispensable. Depuis plusieurs semaines lors de la tenue des heures mensuelles d’information CFDT, nous avons fait avec les agents le constat que La Poste était loin de maîtriser complètement les « processus industriels » de la PIC. Régulièrement les incidents sur les machines MTIPF et MTIGF, la transitique, le vidéocodageà¢â‚¬Â¦ nous remontaient, mais aussi les rapports entre les agents, la hiérarchie, les différents avec le versement des primes etc. Autant de sujets que nous avons portés auprès de la direction. L’audience CFDT a permis de lever quelques interrogations.

Montée en charge de la PIC :

Aujourd’hui nous sommes à mi-parcours de la montée en charge de la PIC. De fin mars à mi-avril, Bonvin et Bercy vont déverser pas moins de 600 000 plis en TG1 (province et Ile de France) et rapidement Wissous absorbera le tri TPD+ du 11ème, 12ème 15ème et 7ème prévu de mi-avril à fin juin. Resterait, alors les 200 000 plis à basculer de Bercy en septembre. La direction maintien son cap, en intégrant la totalité de son trafic avant l’été 2008. Cela va s’en dire, les problèmes d’organisation que l’on rencontre tous les jours perdureront si La Poste ne tient pas compte de nos interventions.

L’accélération de l’intégration du trafic implique que les agents eux aussi soient percutés pas cette montée en charge. Ils doivent intégrer Wissous plus tà´t que prévu. Les agents de Bonvin sont loin d’être satisfaits des propositions de postes qui leurs sont faites. Nous rappelons que la CFDT a négocié les horaires qui sont appliqués à la PIC, dans la phase de transfert, les propositions faites aux agents doivent respecter leurs choix et s’approcher le plus possible de leurs horaires actuels. La CFDT a également interpellé la direction sur la gestion des effectifs. La centralisation de la gestion auprès des responsables production dégrade fortement les conditions de travail. Les agents sont amenés à être affectés sur plusieurs chantiers, souvent où la manipulation de poids reste très importante du fait que le dépalétiseur ne fonctionne pas correctement, que les aiguilleurs de la transitique cassent. Du fait aussi que l’on soit à l’alimentation des machines puis en sortie RAC, ou toute une vacation à l’ouverture, au tri manuelà¢â‚¬Â¦. Autant d’insatisfactions de la part des agents qui ont été recrutés pour des missions bien précises, pour un grade, une fonction, non pas pour faire tout et n’importe quoi ! Sans parler du chef d’équipe qui se pose la question : pour quelle mission ai-je été recruté ? Monsieur MARTIN a conscience que l’organisation du travail n’est pas totalement maîtrisée, il attend la fin de la montée en charge et nous renvoie à la concertation sur le dossier des métiers en PICà¢â‚¬Â¦ Sur ce sujet la CFDT a obtenu des avancées, voir le paragraphe suivant.

La direction travaille également sur le sous réseau. Le produit livré par Aulnay, Sénart ou le Charolais est loin d’être opérationnel. De nouveaux plans de tri avec les centres permettront d’affiner le produit, par cube, par machine. Cette configuration, optimisera le traitement de la lettre dès son entrée dans le centre, problème qui perdurait depuis l’ouverture de la PIC. Le centre de Roissy devrait à terme revoir le traitement de son produit avec plus de conteneurisation.

Une étude sur le produit de Bercy ( 20ème) va être menée, environ 20 000 plis seront acheminés à la PIC, sans tri préalable, à charge des équipes à la réception de travailler ce produit et de l’aiguiller vers les machines de trià¢â‚¬Â¦ Si cela fonctionne, cela peut remettre en cause le dimensionnement des effectifs de la PPDC. Trois emplois sont dédiés et restent à disposition pour le traitement manuel du 20ème .

Bilan RH, emplois, transferts :

A la demande de la CFDT, la direction nous a fait un point RH, sur le transfert des emplois restants, notamment ceux de Bonvin CTC. Le 17 mars, les derniers collègues de Paris 14 CTC ont basculé avec le trafic du 13ème (48 agents au total, dont 44 en nuit). Les reclassements de Bonvin s’accélèrent, le 31 mars, 62 de nos collègues intègrent la PIC de Wissous : 1 en matin, 31 en demi-nuit et 30 en nuit. La dernière vague de 47 agents à la date du 16 juin accompagnera le trafic de nuit en TG3 de Paris 15ème et paris 7ème.

La CFDT a également pointé les dysfonctionnements sur les horaires du matin. Le sous-dimensionnement de la force de travail en matin impacte directement les autres services en production. La clé de la réussite pour une bonne QS passe par la maîtrise des activités du matin : ouvertures, retards importants, gestion des stocks par dates, vidéocodage, etc. Autant de problèmes non résolus en production qui ont des incidences en cascade sur les autres services car les problèmes s’accumulent et s’amplifient.

Monsieur MARTIN a parfaitement conscience des problèmes soulevés par la CFDT, une force de travail supplémentaire est recrutée en matin. Une dizaine d’agents sont en cours de recrutement dans les autres services pour venir renforcer les effectifs. La CFDT entrevoit l’opportunité de négocier la déclinaison de l’accord national pour les agents en nuit, basculer en jour avec une prime de 2 500à¢â€šÂ¬, tel que le prévoit l’accord, peut faciliter le recrutement en jour. La CFDT souhaite qu’une étude soit faite sur l’organisation de travail en matin, point névralgique de la PIC et bien entendu que l’aspect emploi soit abordé.

La CFDT interpelle la direction sur les retards de paiement des différentes primes ( négociées et obtenues par la CFDT dans l’accord social DOTC Sud : contrairement à ce qui est dit par un syndicat non signataire, la prime de montée en charge de 1 500à¢â€šÂ¬ était déjà acquise pour TOUS les agents de la PIC ! ), régulièrement les agents subissent un dysfonctionnement du service de paie du Louvre. C’est intolérable !

La CFDT a communiqué sur les modalités de la mise en à…“uvre de l’appréciation pour l’année 2007. La direction nous a confirmé que pour être apprécié par son supérieur hiérarchique il faut six mois au moins. Nous vous invitons à rester vigilant sur le bon déroulement de l’entretien. La CFDT vous accompagnera si vous rencontrez un problème. L’appréciation doit obligatoirement être faite par un chef d’équipe. La CFDT conteste le rà´le du faisant-fonction, il n’a pas de prérogatives hiérarchiques !

Métiers en PIC :

Depuis plusieurs semaines la CFDT revendique la mise en à…“uvre dans les PIC de la reconnaissance des nouveaux métiers. L’ouverture de négociations à la demande de la CFDT sur l’organisation du travail à Wissous vient de nous être annoncée et est prévue pour fin avril, début mai. L’industrialisation du courrier, l’ouverture de la PIC, l’investissement des agents à la réussite de ce projet sont des arguments suffisants pour que La Poste aborde ce dossier avec sérénité. La CFDT n’acceptera pas que des contraintes de budget ou une limitation à quelques promotions soient le seul leitmotiv de la direction.

Requalifier les métiers en PIC autour des nouvelles technologies, de la polyvalence, ouvrir des négociations sur l’organisation du travail, déterminant des parcours professionnels pour les agents, donc des promotions en nombres, sera le fil rouge de la CFDT. La CFDT souhaite aller jusqu’à un accord local, un accord majoritaire pour enfin associer l’ensemble des acteurs locaux, et sortir de l’incantation stérile. Nos collègues sont en attente, la CFDT répondra par la négociation, agira pour que la cible en niveaux d’emplois, en niveaux de promotions de la PIC donnent des perspectives d’évolution à l à¢â‚¬Ëœensemble des agents.

En conclusion :

La CFDT est concentrée sur les problèmes rencontrés par les agents au quotidien. Sur l’ensemble des chantiers le personnel a conscience de la complexité du projet dans sa mise en à…“uvre. Ils font preuve d’énormément de patience, même si quelques-uns souhaitent aller vers d’autres horizons faute de perspectives d’évolution. La Poste a relativement bien « vendu » son projet aux agents, elle doit maintenant répondre à leurs attentes. La CFDT continuera à agir et négocier pour du concret, une kyrielle de dossiers devant s’ouvrir, et nous le souhaitons, dans la clarté la plus totale !


Documents joints

tract complet en pdf
tract complet en pdf

Brèves

5 mai 2015 - Brochure d’accueil aux nouveaux salariés de La Poste

Vous venez d’arriver à La Poste, vous souhaitez des informations sur les contrats de (...)

12 mars 2015 - Accord Salarial 2015

Accord salarial 2015 Accord Cadre QVT 2013
Pour mémoire : Dispositions salariales pour 2014 (...)