Une provocation pour les salariés

mardi 4 mars 2008
popularité : 12%

Nous avons participé à une parodie de négociations, la Direction a dévoilé une nouvelle fois son scénario digne d’une mauvaise série B. « Sauver la marque CHRONOPOST » au prix d’énormes sacrifices imposés aux salariés, quel qu’en soit le prix !!!
Jamais, la Direction ne nous a semblé être en négociations tant ses positions étaient figées. Au vue des propositions de la Direction, la CFDT ne signera pas cet accord.

Propositions finales de la Direction :

- 1,5 % d’augmentation générale pour les O/E et Maîtrise, applicable au 01 Avril et c’est
une première, non rétroactif au 01 Janvier.
- 0 % pour les cadres. Tous les cadres ne gagnent pas 10 000 Euros par mois. Loin de là . La réalité est surprenante.
- Une prime égalitaire de 300 Euros brut. C’était un engagement du PDG au mois de Mai 2007 et donc ne concernait pas ces négociations.
- Revalorisation de certains minima. Ces minima étant déjà concernés par des accords de branche et par l’augmentation du SMIC au 01/07, la Direction n’avait pas le choix.
- Revalorisation de certaines primes comme la prime de transport (+0,28cts), la prime de service matinal (+0,28cts), la prime de repas (+0,00cts), ainsi que la part patronale pour les tickets restaurants portés à 4 Euros.
- Une augmentation de la prime « transport DOM/TOM » de + 15 Euros Brut.
- La création d’une prime « langue étrangère » pour le plateau international des Services Clients (- 20 salariés).


Le compte n’y est pas !!!

La non prise en compte des attentes des salariés est une véritable provocation !!!

- Provocation au regard des sacrifices consentis et des répercussions du Plan Social.
- Provocation au regard de l’aggravation des conditions de travail.
- Provocation au regard de la capacité de la direction à accepter des dépenses d’Intérim en 2007 d’un montant de + 19 millions d’Euros (+ 27% par rapport à 2006) et prévoir pour ce même motif une dépense de + 15 millions en 2008 ???
- Provocation au regard de l’investissement consenti dans le cadre de la réorganisation de l’entreprise (+ 110 millions), du chiffre d’affaires généré (+620 millions) ainsi que des objectifs affichés pour le redressement ( effort de + 32 millions).

En clair, nos dirigeants préfèrent investir plusieurs dizaines de millions dans de l’immobilier, dans de la mécanisation, dans de la Sous-traitance et dans l’intérim que d’investir pour le personnel ?
Au moins nous savons ce que nous valons aux yeux de la Direction.
La CFDT, annonce depuis des mois un changement radical de la politique salariale et industrielle au détriment des salariés.
Certains syndicats (tel l’ex syndicat majoritaire), jouent les ingénues, voulant certainement paraître comme des organisations sérieuses alors qu’en coulisses elles jouent la danse du ventre face à la Direction.
La CFDT est à ce jour la seule organisation à n’avoir pas vendu les intérêts des salariés.
La CFDT mettra tout en à…“uvre, sa volonté, ses moyens, sa détermination pour garantir vos intérêts.

Autres informations :

- N’en déplaise à certains, l’inflation INSEE annoncée le 22/02 est de 2,8% et non de 1,5%.
- Aucune Participation pour 2008
- Aucun Intéressement pour 2008
- Plus aucune augmentation au mérite. Ces dernières serviront désormais à financer les promotions. A ce rythme, un salarié pourrait y prétendre tous les 25 ans.

Pour la CFDT, la Direction fait une réelle erreur stratégique. Alors que l’ensemble du personnel était prêt à redoubler d’effort pour le redressement de l’entreprise, nos dirigeants risquent fort de créer un désastreux malaise, abreuvé par le découragement et le pessimisme.

La Direction avait la possibilité et le devoir de mettre en place une véritable politique salariale.
La réalité est tout simplement une énorme déception doublée d’une totale désillusion. Pour autant, lancer des appels à la grève dans la situation actuelle est aussi irresponsable que dangereux.

La responsabilité des syndicats dans ces heures sombres est immense. Nous devons faire preuve d’intelligence et non céder à des dérives idéologiques dignes d’un autre temps.

D’autres échéances nous attendent comme la négociation des jours ARTT, le nouvel accord d’intéressement sur 3 ans, la gestion de l’handicap, l’égalité hommes/femmes, la mise en place d’un éventuel PERCO (Plan d’Epargne Retraire Collectif), les classifications et
d’autres.....

La CFDT reste à votre écoute et saura être présente avec sérieux et détermination à l’occasion des prochaines échéances.


Documents joints

tract complet en pdf
tract complet en pdf