Déclaration préalable Commune Plénière du 31 janvier 2013

vendredi 1er février 2013
popularité : 5%

"Madame La Directrice,

Le 21 novembre 2012, vous organisiez des réunions sur l’ensemble des brigades de la PIC avec la quasi totalité de nos collègues. L’objectif : annoncer dans un temps record la fermeture de Pontoise et la récupération du trafic soit 800 000 plis jour. Comme à chaque fois, vous présentez les choses de façon inéluctable et figée. Mais en période de grand dialogue, il aurait été fort déplacé de ne pas nous convier à une réunion de dialogue social nous présentant vos décisions. La DOTC organisera alors en catastrophe une CDSP sur le sujet le 23 novembre 2012 invitant l’ensemble des organisations syndicales !

Depuis, alors que les rumeurs vont bon train sur l’arrivée de TPF, de TOP et même de MTP supplémentaires, la bascule du trafic de Pontoise sur la PIC ne sera plus officiellement portée à l’ordre du jour d’une quelconque réunion de dialogue social. Pourtant, la communication sur le sujet se poursuit sous forme de groupes de travail divers et variés et de forums.

Devant votre volonté de mettre en place ce projet, les organisations syndicales CGT, CFDT et SUD se sont réunies rapidement en intersyndicale. Pour elles, il était important de clarifier les choses. La fermeture de Pontoise ne pouvait les laisser indifférentes. Car les personnels de la PIC Gonesse ne peuvent approuver ce qu’ils ont vécu si douloureusement ces dernières années : la fermeture de leur propre centre. Beaucoup d’agents de Pontoise seront victimes de reclassements dans un département fortement impacté par le projet !« Grand Cergy !  » et sa multitude de réorganisations. Et l’intersyndicale ne les oubliera pas !

La bascule de ces 800 000 plis que vous programmez, et que les personnels concernés n’ont ni voulu ni choisi, ne doit pas se faire pas dans n’importe quelles conditionsà¢â‚¬Â¦

Vous le savez, de nombreux dysfonctionnements demeurent et certains depuis l’ouverture de la PIC. Il est indispensable de résoudre ces dysfonctionnements avant toute nouvelle montée en charge du trafic sur la PIC Paris Nord. C’est pourquoi l’intersyndicale (CGT, CFDT et SUD) exige sur la PIC de Gonesse :

Une meilleure qualité de vie au travail

Cela doit passer par un management de qualité basé sur l’écoute et l’équité. Les contrà´les médicaux doivent cesser, tout comme les demandes d’explications injustifiées.

Une mise en place de transports adaptés

Depuis février 2004, date d’ouverture de la PIC nous n’avons eu de cesse de nous battre pour améliorer la desserte de la ZAC des tulipes. Or, s’il est vrai que des bus supplémentaires ont été mis en place, le problème demeure. Et force est de constater que nombreux sont nos collègues qui utilisent leur véhicule personnel sans prise en charge réelle de leurs frais de carburant.
L’intersyndicale revendique l’ouverture rapide de discussions sur le sujet avec la mise en place de chèques transports ou d’un véritable plan de déplacement d’entreprise.

Une réelle prise en compte de la pénibilité du travail en PIC

Cette prise en compte doit se faire dans un cadre préventif avec l’identification réelle des postes dit « pénibles », comme notamment le RAC. Où l’effectif nécessaire doit être revu à la hausse. Où le poids des baks doit impérativement être réduit. Mais aussi dans un cadre de réparation de cette pénibilité par l’octroi de compensation sous forme de prime, de mesures d’âge et de pauses supplémentaires.

Un véritable accès à la promotion

Cela doit passer par une augmentation du nombre de promotions sur tous les niveaux de fonctions. Mais aussi par une plus grande équité et transparence dans le traitement des dossiers. Sans oublier, bien entendu l’accès à la promotion de nos collègues à aptitudes réduites systématiquement aujourd’hui écartés du processus.

Une véritable politique de l’emploi

Cela doit passer par le comblement systématique de tous les postes vacants et les absences de longues durées. Mais aussi par une lutte acharnée de la précarité et l’embauche en CDI de tous les CDD actuellement utilisés sur la PIC.

L’application du principe de demi-vacation

Dernièrement vous aviez pris l’engagement fort qu’aucun agent n’effectuerait deux demi-vacations sur des postes pénibles. Or, force est de constater qu’il n’en est rien. Nos collègues souffrent toujours de l’affectation sur des postes pénibles la totalité de leur vacation et cela sans aucune contre partieà¢â‚¬Â¦

Mais aussi, l’intersyndicale exige que vous vous engagiez à ce qu’aucun de nos collègues ne soit démonté de son régime de travail. Qu’il n’y ait pas de création d’horaires atypiques. En clair, que nous ne soyons pas victimes d’une réorganisation remettant tout en cause sur la PIC de Gonesse.

Suite à une situation climatique exceptionnelle certains agents se sont trouvés dans l’impossibilité d’effectuer leur trajet pour accéder à la PIC vous les avez contraints à régulariser la situation par la pose de CA ou de RC.
Cela ne correspond pas à ce qui avait été appliqué jusqu’à présent sur la PIC dans une telle situation et à ce qui avait été discuté en cas de situation « grand froid ». Nous vous demandons de revenir sur cette décision.

Vous persistez aussi dans la publication d’une note concernant les DE qui remet en cause les usages pratiqués en la matière. Nous demandons l’abandon de cette note.

Autant de questions, d’exigences qui, vous le comprendrez aisément attendent des réponses rapides et concrètes. Si nos demandes devaient rester sans suite, l’intersyndicale (CGT, CFDT et SUD) en tirerait toutes les conséquences et prendrait ses responsabilités.


Brèves

5 mai 2015 - Brochure d’accueil aux nouveaux salariés de La Poste

[Vous venez d’arriver à La Poste, vous souhaitez des informations sur les contrats de (...)

12 mars 2015 - Accord Salarial 2015

Accord salarial 2015 Accord Cadre QVT 2013
Pour mémoire : Dispositions salariales pour 2014 (...)