Restructuration de grande ampleur à Roissy

mardi 8 mars 2011
popularité : 14%

La décision de sous-traiter l’activité aérienne ne se fera
certainement pas sur le dos des salariés. La CFDT s’y refuse
et combattra toutes les tentatives de casse sociale !

Une nouvelle fois, les salariés de Roissy subiront une réorganisation de grande ampleur. Après une première réorganisation en Juin 2010, liée à la mise en place d’une nouvelle mécanisation, en voici une autre, liée celle-ci à une décision de sous-traiter la partie aérienne
de l’activité de Roissy. Face à cela, la direction classe l’ensemble des emplois de Roissy National comme des métiers dit « sensibles » dans le cadre de la GPEC !

Ainsi les opérateurs nationaux, les agents de piste, les coordinateurs technique et de phases, les régulateurs de transit, les corresponds SAV, les animateurs d’équipes et les responsables d’exploitation sont tous concernés par les dispositions prévues dans l’accord GPEC.

La première solution mise en avant par la direction est de financer tous les départs volontaires. Solution de simplicité, radicale et qui évite à la direction de perdre son temps à proposer un reclassement aux salariés. La direction locale tentant de vendre les chèques comme des confettis à l’époque de Carnaval. A cela, la CFDT indique qu’elle se battra pour la sauvegarde des emplois et le maintien des salariés voulant rester à Chronopost. Il est hors de question d’accepter une quelconque pression pour forcer les salariés à partir.

Nous accompagnerons tous les salariés dans leurs réflexions, pour les aider à prendre une décision mà »rement réfléchie. Chaque salarié aura droit de notre part et sur sa demande à un accompagnement personnalisé et une totale information concernant ses droits et possibilités.

Suite aux interventions de vos élus CFDT sur le site de Roissy et au niveau national, nous annonçons les mesures suivantes acceptées par la direction :
- Chaque salarié pourra se faire assister à l’occasion de son entretien avec la direction ;
- Le maintien à 100 % de l’ensemble des primes en cas de changement d’horaires ;
- Le versement d’une prime exceptionnelle dans le cadre des changements d’horaires :

  • 2 000 euros pour les salariés commençant demain à 18 heures,
  • 1 500 euros pour les salariés commençant demain à 19 heures,
  • 1 000 euros pour les salariés commençant demain à 20 heures ;

- Le versement d’une prime exceptionnelle de 2 000 euros pour tous les salariés acceptant une mutation à l’International ;
- Un reclassement assuré à Roissy pour tous les salariés voulant rester.


Documents joints

Tract complet en PDF
Tract complet en PDF