La CFDT ne signe pas l’accord minimaliste et discriminatoire sur les seniors

jeudi 4 février 2010
popularité : 13%

La volonté de la CFDT, était d’arriver à un accord :

- qui n’opposait pas les catégories socioprofessionnelles entre elles. Que l’on soit ouvrier, employé, maîtrise ou cadres âgés de plus de 55 ans, il s’agit avant tout d’hommes et de femmes qui méritent une égalité de traitement. Clairement qu’il n’y ait pas de discrimination !
- permettant une cessation progressive d’activité en fin de carrière (les deux dernières années), se traduisant par un passage à temps partiel choisi avec le maintien de toute ou partie de la rémunération.
- permettant aux anciens de transmettre leur savoir-faire aux jeunes salariés (création d’une fiche de poste « Tuteur »). Le but était de reconnaître et de valoriser l’expérience des seniors à travers un statut particulier et officiellement reconnu par l’entreprise.
- permettant aux salariés seniors de pouvoir bénéficier dans le cadre d’un choix personnel, sans être soumis au bon vouloir de la DRH, de plusieurs mesures dont notamment la cessation progressive d’activité citée plus haut.
- qui soit à la hauteur de l’enjeu avec des objectifs ambitieux, sachant que les seniors, comme les jeunes, sont ceux qui, en France, souffrent le plus du chà´mage et de la précarité.

La DRH du groupe GEOPOST n’a manifestement pas souhaité retenir nos propositionscpourtant sérieuses et en accord avec l’état d’esprit de la loi. Ainsi au cours de la dernière réunion de négociation le 3 décembre 2009, la DRH du groupe GEOPOST a balayé d’un revers de
main la totalité de nos demandes y compris la plus juste humainement parlant, qui consistait à accorder la cessation progressive d’activité pour tous les salariés seniors du groupe GEOPOST avec le maintien de la rémunération de la façon suivante :
- si 80 % = 93 % de la rémunération brute,
- si 70 % = 83 % de la rémunération brute,
- si 60 % = 73 % de la rémunération brute,
- si 50 % = 63 % de la rémunération brute

De plus avec le maintien à 100 % de la cotisation à la retraite et non uniquement aux seuls salariés travaillant sur des postes caractérisés par une pénibilité, c’est-à -dire selon Geopost, essentiellement les ouvriers et les salariés travaillant de nuit, ce qui avait pour conséquence d’exclure la totalité des employés ainsi que la quasi-totalité de l’encadrement maîtrise et cadre. De plus, la DRH restait totalement maître de la gestion des dossiers. Ainsi, elle pouvait unilatéralement décider de refuser la demande du salarié sans aucune explication ! Cette situation était tout simplement inacceptable pour la CFDT.

Devant ce constat, nous avons donc estimé qu’il fallait poursuivre les négociations afin de parvenir à un accord qui puisse permettre de répondre aux attentes d’un plus grand nombre de salariés du groupe GEOPOST. La CGT et la CGC étant sur le même positionnement. Sur ce point, nous avons obtenu une fin de non-recevoir de la part de la
direction de Geopost.

La CFDT, s’étonne et s’interroge sur la méthode employée par la DRH du groupe GEOPOST au cours de la dernière réunion. En effet, nous sommes surpris qu’une organisation syndicale tel que FO ait pu
faire des remarques qui ont été quasiment intégralement reprises et ceci au détriment d’une large majorité de salariés et des autres organisations syndicales qui les représentent. En conséquence, la CFDT,
s’interroge sur la loyauté, la transparence et l’honnêteté de cette
négociation sur les seniors.

Une nouvelle fois, les syndicats FO et CFTC ont trahis les salariés en pactisant avec la direction et en signant un accord ultra-minimaliste garantissant les intérêts de la direction.

En conclusion, l’accord sur les seniors signé par seulement deux organisations syndicales (dont la représentativité à GEOPOST n’est que de 39 %) sur cinq, s’il est légitime au sens de la loi (30 % de représentativité suffisent dorénavant pour valider un accord) ne l’est pas au sens démocratique (absence de majorité).

Au final, c’est un accord totalement et indubitablement discriminatoire mais aussi immanquablement teinté d’hypocrisie et faux semblant. Il ne répond absolument pas à l’enjeu qui se pose en France et dans le groupe Geopost , à savoir l’emploi et la réhabilitation professionnelle des seniors.


Documents joints

Tract complet en PDF
Tract complet en PDF